150 APPRENTIS ANGES GARDIENS SUR LA LIGNE DE FRONT

150 APPRENTIS ANGES GARDIENS SUR LA LIGNE DE FRONT

Centre de formation professionnelle des métiers de la santé

150 APPRENTIS ANGES GARDIENS SUR LA LIGNE DE FRONT

 

(Montréal, le 19 mai 2020) – Près de 150 élèves des programmes Assistance à la personne en établissement et à domicile et Santé, assistance et soins infirmiers du Centre de formation professionnelle des métiers de la santé (CFPMS), lesquels forment les indispensables préposés aux bénéficiaires et infirmières/infirmiers auxiliaires, sont, depuis le début du confinement, sur la ligne de front dans les CHSLD et hôpitaux de Montréal.

 

Ils se sont en grande partie enrôlés à la suite de l’appel émis par le gouvernement du Québec visant à prêter main-forte au réseau de la santé. Après avoir transmis cet appel à ses élèves en cours de formation, le CFPMS en a d’abord identifié 65 prêts à contribuer à l’immense effort qu’exigent les actuels besoins liés à la COVID-19. Au fil des semaines, c’est finalement plus du double d’élèves qui se sont portés volontaires.

 

La très grande majorité des quelque 150 apprentis infirmières/infirmiers auxiliaires et préposés aux bénéficiaires déployés se retrouvent en zones chaudes. Les premiers sont affectés à des fonctions de préposés aux bénéficiaires et les seconds, jumelés à du personnel à titre d’aides de service. « Dans la pratique, souligne Joanie Meloche, enseignante au CFPMS, la réalité du terrain fait toutefois en sorte que les mandats sont parfois outrepassés… »

 

Au front et ensemble

 

Afin d’épauler ces élèves lancés au front, dans certains cas en début de formation, le CFPMS a mis en place une série de mesures d’accompagnement, notamment un forum en ligne qui compte pas moins de 220 abonnés. « Il était essentiel pour nous de ne pas les laisser à eux-mêmes, affirme Rachel Leroux, également enseignante et gestionnaire du forum. » Ce qui se dégage des échanges sur la plateforme ? Le moral est étonnamment bon. Les élèves y sont calmes, souriants, axés sur la relation d’aide. Ils ne s’en disent pas moins parfois dépassés… Ils ont un peu peur – davantage pour leurs proches. Ils sont souvent fatigués – certains font des semaines de 80 heures.

 

« Mais ils sont fiers d’eux. Les échanges prennent la forme du soutien mutuel, de l’entraide, du travail d’équipe, de l’empathie et de la compassion; des valeurs au cœur des professions du monde de la santé, souligne Rachel Leroux, non sans elle-même afficher une pointe de fierté à l’égard de ses ouailles. Ce qui est d’autant plus extraordinaire, ajoute Joanie Meloche, c’est que nous n’avons aucun désistement, même parmi la toute petite poignée qui a été mise en quarantaine pendant un moment, après avoir testé positif : « En fait, la majorité des élèves déployés nous ont rapidement confié que l’expérience leur confirme  » qu’ils sont vraiment faits pour ça  » ! »

 

Une formation « extraordinaire »

 

Cette immersion en situation de pandémie leur permet également de poursuivre leur formation. Au forum d’échange s’ajoutent diverses mesures pédagogiques, principalement en ligne, qui visent à consolider les compétences déjà acquises, à assurer leur transfert dans le contexte actuel et à fournir l’encadrement requis pour les heures sur le terrain qui pourraient compter au nombre des heures de stages prévues aux diplômes d’études professionnelles (DEP) Assistance à la personne en établissement et à domicile et Santé, assistance et soins infirmiers. « Le jour où nous retrouverons ces élèves en classe, il ne fait pas de doute qu’eux comme nous ne pourrons faire autrement que de constater que cette expérience « extraordinaire » aura enrichi de façon magistrale leur formation » conclue Joanie Meloche.

 

Et pendant ce temps, bien que les centres de formation professionnelle n’accueillent pour le moment pas de nouveaux élèves, le CFPMS, seul centre entièrement dédié aux métiers de la santé dans la grande région de Montréal, continue de recevoir des demandes d’admission. Établissement d’enseignement public relevant de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, le CFPMS dispose d’installations pédagogiques reproduisant en tous points l’environnement médical. Les frais de scolarité y sont accessibles (entre 340$ et 750$) et les élèves sont admissibles aux prêts et bourses gouvernementaux. Le temps de formation requis s’échelonne entre deux et 15 mois, selon les programmes, et des installations pédagogiques sont en place à Kirkland, Verdun et Sainte-Anne-de-Bellevue. Pour information : cfpsante.ca | 514 333-8886, poste 7641.

 

 

– 30 –

 

 

Source :        Communications – Formation professionnelle

Relations de presse : 514 855-4500, poste 4817

 

COVID19

  • Conformément aux directives de la Direction de la santé publique et du premier ministre du Québec, toutes les écoles, les centres, les établissements et les services de garde seront FERMÉS jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez toutefois vous inscrire dès maintenant !

    Pour plus d’information, nous vous invitons à consulter l’onglet COVID-19 du site internet de la CSMB csmb.qc.ca.